CV Patricia Gattepaille

Depuis une quinzaine d'années, Patricia Gattepaille a travaillé pour diverses compagnies de théâtre, opéras, théâtre de marionnettes et théâtre de rue.

En fondant la compagnie Azur & les Aéroplanes, elle a mis l'accent sur l'étude de la sculpture de Masques de théâtre et de marionnettes.

Patricia Gattepaille est plasticienne, scénographe, marionnettiste et sculpteur de masques.

Pour acceder à son site personnel cliquez ici

ou rendez-vous sur www.pgattepaille.jimdo.com

 

*

 

 

CV  Patricia GATTEPAILLE

 

Formation :

Ecole des Beaux Arts de Nantes en 1984 / 89

DESS « développement culturel et direction de projets » ARSEC Lyon 2 en 2002 / 03.

Patricia est formatrice en sculpture dramatique, au sein de la compagnie Azur et les Aéroplanes, qui a reçu son N° d'activité auprès de la Direccte de Paris, et propose des stages professionnels de fabrication de masques et marionnettes.

Praticienne de WuQi QiGong.

 

Parcours professionnel :

Comédienne, scénographe ou plasticienne dans diverses compagnies dont :

 

Opéra de Lyon: Restauration des masques du spectacle "Cendrillon" de Maggy Marin 2014 et 2017

Cie des géantes bleues: scénographie et accessoires du spectacle "Sea bémol" en 2017

Cie Hors Loge: fabrication de 2 marionnettes grandeur nature pour "Il n"y a pas d'âge pour Mémé" 2014

Collectif 7 : comédienne dans le spectacle "Après Grand, c'est comment?"

              mis en scène par Muriel Coadou - 2013/14 (rôle "Titus")

Cie Halte : fabrication de masques/marionnettes pour "Les loups du chaperon" - 2013

Cie Débrid'arts : Masques, accessoires et marionnettes pour le spectacle "La bataille" de JC Grimberg mis en cène par Judith Arsenault en 2012/13 (Marseille)

Opéra de Lyon :  Masques et accessoires pour  "Carmen", "Lulu", "Pollicino", "Orfeo", "Cendrillon" et  "L’ivrogne corrigé" de 2000 à 2014.

 Shabano Théâtre : Scénographie de « Wayra et le sorcier » et « Contes et murmures du grand tambour » en 2007 et 2010

Comédie musicale « Kirikou » : accessoires, en 2007, Maison de la danse à Lyon

Théâtre l’alchimique - Pierre Alexandre Jauffret :  Masques, marionnettes et accessoires pour « L’histoire du soldat »  2006 à Genève.

Défriche Compagnie :  Masques pour « Le bout du monde » en 2004.

Cie Voix Off – Damien Bouvet : Accessoires pour « Chair de papillon » en 2001.

Cie des Saltimbanques - Benoît Lavigne : Masques pour  « Roméo et Juliette », « Beaucoup de bruit pour rien », « Le concile d’amour » et « La foire de St Bartelemy » de 1993 à 2005.

Cie du 1er acte – Sarkis Tcheumlekdjian : masque pour « Caligula » en 2000.

Le Jardin planétaire  au Parc de la Villette en 2000 - Sculpteur.

Cie Sanvic - Abricadabra théâtre : Scénographie, réalisation de décors, marionnettes, accessoires et  jeu dans « Un jour, les mains », « Des mains et merveilles », « A la recherche du doudou perdu » et « Non d’un petit bonhomme », de 1991à 2001. 

Bululù théâtre : construction de décors, marionnettes et manipulation dans « Face à face », « Boris le magicien » et « Jean Brique » de 1989-1991.

 

Fonde la compagnie « Les Tailleurs d’histoires » avec Jean Marie Binoche en 1992 

 

Fonde la compagnie « Azur & les Aéroplanes » en 1996

    Création de spectacles: « Pas Pied » en 1997, « Un jour, la nuit » en 2009  puis en 2011 "Demain dès l'aube"

    Artiste en résidence à Ambronay dans le cadre des actions de sensibilisation du CCR d'Ambronay (01)  - février / avril 2017

    Artiste en résidence dans la ville de Sorbiers (St Etienne - 42) janvier /avril 2013

    Exposition de masques à la MAPRA de Lyon  « Masques continents » en 2007.

    Création d'une exposition de masques « Le gardeur de troupeau » depuis 2005.

    Exposition de masques « Sombres Soleils » au musée A. Rimbaud de Charleville en 2000.

    Scénographie du « Pavillon Amérique Latine » Au festival de Charleville en 2000.

    Installations-performances de masques : « Lysistrata » avec la Cie Yana teatret au Danemark et en Allemagne en 2000, 2001et 2002 .

    Exposition de masques « Soleil Jaguar » au « Cercle Optique » de Lyon 2002.

            Exposition de dessins et masques à la MAPRA de Lyon en 2004.

 

 

à propos du masque de théâtre...

 Curieux sont les chemins qui mènent au Masque…

Plasticienne de formation et passionnée par la problématique de la sculpture au théâtre, c’est tout d’abord la marionnette et le théâtre d’objets qui ont attiré mon attention.

Pendant plusieurs années d’aventures théâtrales dans diverses compagnies, j’ai eu l’occasion, la chance, de me frotter à toutes les facettes du théâtre (fabrication de décors et accessoires, costumes, régies lumière et son, mises en scène, manipulation et jeu, création et diffusion de spectacles).

Les émotions vives provoquées par la présence des Masques, resurgies du fond de ma petite enfance en Afrique Centrale, mes expériences en qualité de sculpteur dramatique, ont confirmé ce désir de concentrer mes recherches sur cet « objet » fascinant qu’est le Masque.

 

Cette proximité avec des Masques africains m’a fait comprendre et respecter la puissance expressive, poétique de cet art, son enracinement dans la culture et l’impossibilité d’en faire une quelconque copie qui porte sens. C’est donc en puisant dans mon propre héritage culturel et dans mon temps que je cherche à créer de nouveaux Masques comme un luthier chercherait de nouveaux instruments à mettre sous les doigts ou le souffle sensible des musiciens d’aujourd’hui.

On ne fabrique pas un masque à la légère, mais avec légèreté et précision.

 

Serait-ce parce qu’il fait corps, peau et âme avec le comédien que le Masque fascine tant ?

Serait-ce parce qu’il oblige à fouiller les profondeurs de l’âme humaine pour l’exhaler au grand soleil des projecteurs, s’avérant un art de la précision, de la rigueur et de l’engagement ?

 

Le Masque dépasse les limites du théâtre. La richesse et la variété de ses formes et son inscription dans les cultures et dans la vie me pousse à chercher d’avantage à son sujet et partager ces découvertes autant vers les professionnels que le tout public.

Patricia Gattepaille